Les signes avant-coureurs de violence conjugale



De nombreuses femmes sont aujourd’hui victimes de violence. Que ce soit d’un partenaire, d'un membre de la famille ou d'un étranger, la violence faite aux femmes est de plus en plus répandue dans le monde. Toutefois, le type de violence le plus fréquent est la violence conjugale. Des millions de femmes sont au quotidien victimes de violence conjugale de la part de leur conjoint. Dans le monde, une femme sur trois est victime de violence conjugale; selon l'OMS 35% des femmes ont déjà subi au moins une fois des violences de la part d’un partenaire intime.


Ces violences se manifestent sous plusieurs formes et peuvent prendre la forme de violences physiques: des coups, des mutilations, des étranglements et peuvent aller jusqu’au meurtre. Elles peuvent être sexuelles: des viols, des agressions sexuelles et le proxénétisme. Elles peuvent également être verbales: des injures, des chantages etc. On ne s’aperçoit pas toujours des comportements violents pendant les premiers mois, voire les premières années de la relation. Cependant, il existe des comportements qui peuvent alarmer et révéler la nature violente de votre partenaire.


L’un des premiers signes est l’égocentrisme. Ce trait de caractère est assez évident; s'il ne parle constamment que de lui ou ne vous écoute pas quand vous vous exprimez. Ce sont des signes comme quoi votre partenaire est égocentrique; ce qui peut causer par la suite un manque d’égard envers vous ou une déstabilisation si tout ne tourne pas autour de lui. Cela peut provoquer des excès de colère et par la suite des violences à votre égard.


Un autre signe que votre partenaire est peut-être violent est qu’il essaie de vous intimider lorsqu’il est en colère. L’intimidation, même si elle ne paraît pas intentionnelle est annonciatrice de violence psychologique et verbale. Une volonté de tout contrôler peut également être un signe avant-coureur; si votre partenaire veut absolument contrôler vos déplacements, vos fréquentations, vos vêtements, qu’il vous surveille etc. Ce sont des signes de jalousie qui peuvent conduire à des violences. Louise Riendeau considère la jalousie excessive comme étant de la violence,. Selon elle : ‘’Quand on est face à un conjoint jaloux qui décide comment on doit s’habiller, que ça fait de la chicane quand on voit nos proches, qu’on n’a plus d’amis, c’est de la violence".


Si votre partenaire vous soumet à une grande pression pour ce qui est des relations sexuelles, c’est aussi un signe avant-coureur. Le fait de ne pas respecter vos souhaits dans ce domaine est le signe indéniable d’un manque de respect qui peut conduire à des agressions sexuelles. Pour finir, la consommation d’alcool et de drogues est également considérée comme un signe. Bien que cela ne signifie pas forcément que votre partenaire soit violent, la brutalité est fréquemment associée à la consommation de substances psychotropes.


Il existe plusieurs autres signes qui peuvent cacher une nature violente de votre partenaire, mais ce sont là les plus fréquents. Il est difficile pour une femme victime de violence conjugale de s’en sortir vu que la majorité d’entre elles se retrouvent dans l’isolement, soit parce qu’elles sont interdites de sortie, soit à cause d’un sentiment de honte, ce qui constituent des barrières les empêchant d’en parler. Cependant,parler est la première étape pour s’en sortir.


103 views0 comments

Recent Posts

See All